RSS
 

Comme un bateau, il flotte toujours sur l’eau

Ce proverbe sumérien est à l’image des habitants du sud de la Mésopotamie qui avaient construit leurs maisons de roseaux sur des îlots au cœur des marais. Pour se déplacer d’un lieu à l’autre, ou encore pour aller pêcher, ils utilisaient différents types de bateaux. Une mission irakienne et allemande, menant des fouilles de sauvetage dans les environs du site d’Uruk (moderne Warka), vient de mettre au jour (printemps 2022), les vestiges d’une barque entière. Ce bateau, datant du IIIe... Lire la suite

Pourquoi graver un texte cunéiforme sur du métal ?

Une très large majorité des textes cunéiformes découverts sur les sites du Proche-Orient ancien ont été écrits sur de l’argile fraîche façonnée en coussinets que nous appelons « tablettes ». Toutefois, d’autres matériaux ont également été utilisés comme support de cette écriture, comme des tablettes en bois recouvertes de cire aujourd’hui disparues, des objets en pierre ou en métal, ainsi que de rares objets en coquillage, os, ivoire ou verre. Quelques centaines d’objets inscrits en métal ont été exhumés sur les sites... Lire la suite

Comment se protégeait-on des voleurs il y a 4000 ans ?

Le vol de biens était sévèrement puni en Mésopotamie ancienne, en particulier lorsqu’il s’agissait des biens du palais ou des temples. Dans ce cas-là, la peine de mort était requise comme le spécifie un article du Code de Hammurabi rédigé peu avant 1750 av. J.-C. : « Si un homme a volé le bien d’un dieu ou du palais, cet homme sera tué. Et celui qui a reçu dans ses mains le produit du vol sera tué. » (§6). Les Lois d’Eshnunna (vallée... Lire la suite

Fouilles et restaurations : l’Irak (re)découvre son patrimoine archéologique

Les archéologues sont de retour en Irak. Tout d’abord dans le Kurdistan irakien depuis le milieu des années 2000, ils ont aussi repris leurs activités dans le sud du pays où ils font des découvertes importantes. Les fouilles archéologiques et les travaux de restauration se multiplient dans un pays qui a été ravagé par des décennies de guerres. Dans le sud du pays, les britanniques, en coopération avec une équipe locale, ont mis au jour sur le site de Tello,... Lire la suite

Le couvre-chef des femmes : Le genre des vêtements (3)

Se couvrir la tête – ou non – peut avoir une dimension sociale, religieuse, être un marqueur de genre ou tout simplement être lié au climat. L’iconographie mésopotamienne montre une grande variété de couvre-chefs pour les hommes et les femmes : couronne, bonnet, polos, turban, écharpe… et tiare à cornes pour les divinités. Des textes cunéiformes suggèrent que, dans certaines circonstances, les femmes pouvaient se couvrir la tête d’un simple foulard. Un hymne akkadien pour la déesse Ishtar relève, parmi les... Lire la suite

Des épingles pour les femmes et des ceintures pour les hommes : le genre des vêtements (2)

La terminologie des vêtements dans les textes cunéiformes met en évidence les variétés de matériaux, les techniques de tissage et les particularités régionales. Au IIIe millénaire et dans la première moitié du IIe millénaire av. J.-C., les textes du quotidien ne font pas de distinction claire entre vêtements féminins et vêtements masculins. Les formes des vêtements sont alors plutôt simples : robes ou jupes à mèches, tuniques et longs coupons rectangulaires drapés autour du corps. L’iconographie suggère qu’hommes et femmes... Lire la suite

Habiller les hommes en femmes et vice-versa. Le genre des vêtements (1)

Le vêtement, outre son utilisation pratique évidente, participe à la construction de l’identité, qu’elle soit sociale, culturelle ou liée au genre. Au IVe millénaire avant J.-C., les scènes représentées sur la statuaire et les reliefs montrent la forme que pouvaient prendre les vêtements. Sur le fameux vase en albâtre d’Uruk, mesurant environ un mètre de hauteur, tandis que les divinités et dignitaires sont habillés de robes ou de jupes, les serviteurs qui leur apportent des offrandes sont nus. Registre supérieur... Lire la suite

Des manuscrits d’argile en 3D

Vous avez peut-être été surpris, en lisant certains textes sur le blog Brèves Mésopotamiennes, de découvrir l’emploi du mot « manuscrit » pour désigner les tablettes d’argile couvertes de caractères cunéiformes. Les définitions des mots « manuscrit » et « épigraphie » ont été établies par des historiens du monde classique pour distinguer les textes antiques rédigés sur des supports souples et périssables, souvent perdus, sauf lorsqu'ils ont été recopiés à plusieurs reprises, de ceux écrits sur des supports durs et durables qui ont survécus aux... Lire la suite

Des milliers de tablettes cunéiformes retrouvent leur pays d’origine

Mardi 3 août 2021, des caisses en provenance des États-Unis ont été au centre d’une cérémonie à Bagdad. Arrivées par l’avion qui transportait le Premier ministre irakien, elles contenaient plus de 17 000 objets archéologiques, biens culturels restitués par les États-Unis à l’Irak, dont une grande majorité de tablettes d’argile couvertes de caractères cunéiformes. Ces objets proviennent d’une part du Musée de la Bible, inauguré à Washington (district de Columbia) en 2017, et créé par une famille chrétienne évangélique propriétaire de... Lire la suite

‘Celui qui n’a pas de femme a double peine, il doit moudre la farine’

Selon ce proverbe sumérien du début du IIIe millénaire av. J.-C., un homme célibataire doit assurer les tâches culinaires pénibles, dont on suppose qu’elles étaient dévolues aux femmes. Mais qu’en était-il réellement ? Dans nos sociétés occidentales, il est traditionnellement admis que la préparation quotidienne des repas à la maison est la tâche des femmes, tandis que la haute cuisine est l’œuvre de grands chefs.[1] Bien que nous sortions progressivement de ce schéma avec quelques femmes cheffes, cette division sexuée de... Lire la suite