Non classé

 

Les Chauve-souris d’Ukraine ne sont pas des armes biologiques

Voici quelques jours un propagandiste du Kremlin a accusé l’Ukraine, pays victime de l’agression de son Président V. Poutine, de concocter des armes biologiques. Ces assertions plus que mensongères se fondent sur une lecture partielle et partiale des attendus et premiers résultats d’un  programme de recherche international basé à Kharkiv visant à  identifier et localiser les bactéries et virus pathogènes dont les Chauve-souris de la région sont les hôtes (1).   L’image suivante montre Vassily Nebenzia « ambassadeur de la Russie... Lire la suite

Se muscler en dormant

Les écureuils arctiques  d’Alaska donnent la recette de la musculation passive. En hiver, au fond d’une cachette, ils dorment à pattes fermées. Pour autant, dès le printemps, tout en muscle comme si de rien n’était, ils bondissent hors de leurs terriers et enchantent de leurs cabrioles et de leur joie de vivre recouvrée en un claquement de dent. C’est grâce à tout un cortège de microbes intestinaux : des bactéries contribuent à recycler les déchets nitrés stockés dans leur sommeil,... Lire la suite

Quatre poils valent mieux qu’un

La fourrure d’un Mammifère présente une structure complexe. Elle est constituée de plusieurs types de poils chacun alimenté d’un réseau nourricier et d’un câblage nerveux diversifié auquel sont associées  des glandes dermiques. Le pelage assure plusieurs fonctions : isolation thermique infra rouge  et des rayons ultra violets, imperméabilité,  camouflage pour détourner les prédateurs, affirmation d’une identité visuelle pour être reconnu par les siens et inviter à la prudence les éventuels prédateurs,  et aussi transmettre aux organes des sens des informations... Lire la suite

Prévoir la diffusion du Covid 19 chez les Mammifères

L’origine du virus SARS-CoV-2, agent de la pandémie dite Covid 19 qui affecte de nos jours l’ensemble des humains ne fait guère de doute : l’hôte initial était un autre Mammifère, probablement une chauve-souris. Mais depuis le début de la pandémie, la donne a changé : c’est notre espèce qui est devenue le principal réservoir du virus SARS-CoV-2 qui provoque les troubles que l’on sait jusqu’à entrainer la mort de ses victimes. Aussi aujourd’hui, la population humaine dans son ensemble... Lire la suite

Eléphantes sans défenses : une adaptation dans l’urgence

L’air du temps nourri de cupidité favorise le braconnage des espèces sauvages. Les éléphants et leurs défenses d’ivoire sont en première ligne d’un massacre annoncé. Jusqu’à risquer l’extinction à court terme. La sélection naturelle est venue à propos secourir la survie de l’espèce en privant les femelles de cet attribut qui fit autrefois leur fortune  et aujourd’hui cause  leur perte. Et ce en un temps record. Chez les troupeaux d’éléphants de savane qui vivent au Mozambique on constate dans les... Lire la suite

Quand les vampires banquètent entre amie.s

Lorsque une femelle vampire a repéré au sein d’ un troupeau de vaches un animal au sang de bon gout, elle prévient avec empressement ses colocataires pour qu’ils viennent à leur tour se régaler, en particulier ceux du sexe opposé. Le banquet ne s’achèvera qu’à l’aube, comme il est de rigueur pour cette gent nocturne  suivant la vieille légende qui  colporte que hors le soleil seuls les aulx les rebutent (1). C’est au Panama, près d’un élevage de bovins destinés... Lire la suite

En hiver, pour survivre , le pika du Tibet se régale des bouses de yak

Le pika du Tibet n’hiberne pas et  doit trouver pitance l’hiver venu alors qu’un épais manteau de neige enfouit le végétation dont il fait son ordinaire le reste de l’année. Par chance il côtoie sur ces hauts plateaux un autre herbivore, le yak domestique, et se nourrit de ses bouses qui contiennent suffisamment d’éléments nutritifs pour lui permettre de franchir cette période de disette et faire la soudure (1). En terme savant, ce mode de nourrissage peut être qualifié de... Lire la suite

Le lapin sauteur d’Alfort a un gène singulier

Sauter  pieds joints pour se déplacer, quelques mammifères en sont capables : lapins, lièvres, kangourous et des rongeurs. Il est même un type de lapin domestique qui se déplace aisément sur les pattes avant : le lapin-sauteur d’Alfort. Un désordre génétique induit ce moyen de locomotion peu ordinaire, et c’est une mutation sur un  seul locus qui provoque  cette pathologie acrobatique. De quoi éclairer sur les modalités et origines de la motricité des quadrupèdes,  comment réparer ses désordres, et pas... Lire la suite

Assimiler l’oxygène au travers du rectum ? C’est possible

Pour améliorer les capacités respiratoires des Mammifères, il est proposé un protocole qui met à contribution  les parois intestinales du rectum pour assimiler un plus d’oxygène. Chez les sujets testés, rongeurs et cochons, lorsque la ventilation pulmonaire est défaillante et que l’on met en oeuvre cette technique, le gain en terme de chances de survie est positif, ce qui suggère que c’est une voie à explorer dans le cadre de la lutte de l’insuffisance respiratoire passagère constatée  chez les patients... Lire la suite