Une ignominie

26.09.2020 | par Philippe Boulanger | Non classé

J'ai lu l"Le théorème d'hypocrite" de Houlou-Garcia et Maugenest et je suis surpris de la mauvaise foi du livre.
Ce livre est un pamphlet tendancieux parce que haineux envers les mathématiques et les mathématiciens.
Selon les auteurs, les chiffres des statistiques sont toujours là pour modifier la réalité et conforter le pouvoir en place et jamais pour prendre conscience de la réalité afin de l'améliorer. Toujours d'après les auteurs "les chiffres font tourner le dos au réel"... ou encore "Quand les chiffres paraissent l'esprit critique n'a plus voix au chapitre". Voilà la thèse de fond.
Quant à la forme elle est en permanence désobligeante et réductrice. Le libéralisme est "échevelé", tout homme politique est "autoritaire", les calculs économiques sont des "manipulations pures et simples quand elles ne franchissent pas les frontières de l'absurde", les comptes sont "d'apothicaire" etc.
Tout au long de l'argumentation quant à l'usage des mathématiques, les auteurs montent en épingle des exemples souvent faux ou outranciers pour généraliser le discrédit.
Ainsi, je cite : "Les grands mathématiciens ont l'habitude de hanter les hautes sphères du pouvoir" (cela m'étonne, je n'en peut citer que quelques uns, Émile Borel, Laurent Schwartz, Cédric Villani), "les innombrables clichés de fillettes nues prises par Dodgson* au cours de sa vie ne plaident pas en sa faveur" (je ne connais aucune de photos de nues, il a certes pris des photos, mais la nudité sur une seule photo se limite à une épaule dénudée.
Enfin Houlou-Garcia et Maugenest prêtent des intentions à leurs confrères pour étayer leur propre thèse : des auteurs du journal Spirou traitant de l'homme moyen auraient été inspiré par le mathématicien Quételet qu'ils voudraient caricaturer (cela n'est qu'un exemple assez bénin, je l'avoue, mais il y en a d'autres).
Bref je m'arrête tellement c'est désolant.
Philippe Boulanger


3 commentaires pour “Une ignominie”

  1. Jean Perdijon Répondre | Permalink

    Je suis bien sûr en phase avec votre énervement.
    Mais je regrette que "Pour la Science" ait à présent une rubrique "Les livres du mois" réduite à presque rien. Au point de n'avoir même pas mentionné mon livre "Pour faire bonne mesure" (EDP sciences, 2020), qui abonde dans votre sens...
    Où est-il le temps des recensions de Jean Largeault ?

Publier un commentaire