RSS
 

L’affirmation de soi : késako ?

L’affirmation de soi peut se définir comme un comportement qui permet à une personne d'agir au mieux de ses intérêts et de défendre son point de vue sans anxiété excessive. L’objectif est l'expression efficace sincère et directe de ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on ressent, et l’exercice de ses droits sans dénier ceux des autres. L'affirmation de soi n'est donc pas une qualité propre à l’individu, mais une attitude, un axe de conduite qui se... Lire la suite

L’affirmation de soi : késako ?

21.02.2021 | par Jérôme Palazzolo | 2 commentaires

L’affirmation de soi peut se définir comme un comportement qui permet à une personne d'agir au mieux de ses intérêts et de défendre son point de vue sans anxiété excessive. L’objectif est l'expression efficace sincère et directe de ce que l’on pense, ce que l’on veut, ce que l’on ressent, et l’exercice de ses droits sans dénier ceux des autres.

L'affirmation de soi n'est donc pas une qualité propre à l’individu, mais une attitude, un axe de conduite qui se travaille et qui s'apprend. On ne parle donc pas de personne affirmée, mais de comportement affirmé (ou assertif).
L’affirmation de soi s'inscrit donc dans le champ du développement des habiletés sociales, qui font elles-mêmes partie des habiletés adaptatives. Les habiletés sociales sont des comportements verbaux et non-verbaux résultant de processus cognitifs et affectifs permettant de s’adapter à l’environnement.

Un comportement affirmé peut se manifester par les capacités suivantes :
- Percevoir son droit à avoir tel ressenti, tel goût ou telle opinion, et à le faire valoir;
- Respecter la diversité des points de vue;
- Distinguer les différents comportements de son interlocuteur;
- Vérifier sa compréhension de la position de son interlocuteur;
- Accepter ses faiblesses et leurs manifestations;
- Se donner le droit de refuser en contrariant son interlocuteur;
- Se responsabiliser et assumer ses conduites;
- Ne pas se justifier, ne pas rechercher à tout prix l’approbation des autres.

La composante cognitive est l'un des obstacles majeurs pour les sujets qui n'arrivent pas à s’affirmer. Celle-ci comporte de nombreuses peurs :
- La peur de blesser : « Si je lui dis ça, ça va lui faire mal, elle va être attristée, j'ai peur qu'elle pleure… »
- La peur du conflit : « A tous les coups il va se mettre en colère et me crier dessus si je lui réponds de cette manière; et ensuite je ne saurai plus où me mettre… »
- La peur d’avoir l’air ridicule : « Je suis certain qu'elle va se moquer de moi et me prendre pour un idiot si je lui exprime ce que je ressens pour elle… »
- La peur de mal faire : « Je vais encore bégayer et ne pas arriver à poser ma question au professeur… »
- La peur d’être différent : « Si je dis ça les autres vont me regarder bizarrement et me considérer comme un extra-terrestre… »
- La peur du jugement : « Si je demande un jour de congé supplémentaire mon patron va penser que je suis tire-au-flan… »
- La peur de ne pas être aimé : « Si je réponds ça à ma mère ça va lui briser le coeur, et je risque de perdre son affection… »

L’apprentissage de l’affirmation de soi a pour but de vous aider à mieux connaître, à mieux utiliser certaines notions élémentaires de psychologie, plus particulièrement en ce qui concerne trois aspects :
- identifier vos émotions, vos pensées et vos opinions;
- reconnaitre vos droits et ceux des autres;
- communiquer.