Couleurs et art

 

Wassily Kandinsky : de la synesthésie à l’intelligence artificielle

01.03.2021 | par Bernard Valeur | 1 Commentaires

À défaut d’exposition, le Centre Pompidou propose, depuis le 10 février 2021, une plate-forme numérique dédiée au peintre Wassily Kandinsky (1866-1944), intitulée « Dans l’intimité de Kandinsky »1. Cet artiste, considéré comme l’un des pères de l’art abstrait, possédait le don d’éprouver des sensations colorées lorsqu’il entendait des sons (cas particulier de synesthésie). De ce fait, nombre de ses œuvres expriment les intimes relations qu’il percevait entre couleurs et sons. Dans le cadre d’un partenariat du Centre Pompidou avec Google Arts and... Lire la suite

Les vitraux en agate de Sigmar Polke : couleurs naturelles ou artificielles ?

10.11.2020 | par Bernard Valeur | 1 Commentaires

Quand on pénètre dans la cathédrale Grossmünster à Zurich, le regard est immédiatement attiré par ses superbes vitraux. En s’approchant de certains d’entre eux, on se rend compte qu’il ne s’agit pas de verres colorés classiques mais de tranches de pierres d’agate suffisamment fines pour être translucides et transmettre ainsi des lumières colorées (Fig. 1). Le concepteur de ces vitraux, réalisés en 2009, est Sigmar Polke (1941-2010), l’un des plus grands artistes allemands contemporains. D’où viennent les couleurs de ces agates ?... Lire la suite

Science et art du pointillisme : du néo-impressionnisme aux trames d’imprimerie

04.10.2020 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

La juxtaposition de petites taches colorées, indiscernables par nos yeux à partir d’une certaine distance, est à la base de la technique du pointillisme mise en œuvre par le néo-impressionniste Georges Seurat (1859-1891). Son but : obtenir des couleurs plus lumineuses que par l’habituel mélange de pigments, selon l’interprétation qu’il avait faite des théories sur la couleur, élaborées à son époque. Hélas, les résultats ne furent pas à la hauteur de ses espérances. Pourquoi ? Peu d’articles ou d’ouvrages sur l’art évoquent... Lire la suite

Le bleu Maya résiste bien à l’épreuve du temps grâce au confinement !

25.03.2020 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

Le confinement n’est pas seulement efficace pour se protéger des virus. Il permet également à des colorants organiques emprisonnés de résister aux affres du temps. C’est le cas de l’indigo lorsqu’il s’est trouvé piégé pendant des siècles dans les canaux d’une argile. Telle est la raison de l’extraordinaire stabilité du bleu Maya. S’il a fallu attendre les années 1960 pour que les scientifiques le comprennent, c’est parce que la stabilité a pour conséquence de rendre difficile l’analyse chimique : l’attaque des... Lire la suite

Greco : une audacieuse palette de couleurs

11.03.2020 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

L’exposition Greco qui s’est tenue au Grand Palais du 16 octobre 2019 au 10 février 2020 est la première rétrospective en France consacrée à ce peintre mal connu. Les tableaux de Greco (1541-1614) impressionnent par leurs couleurs lumineuses, la liberté du pinceau, et le style puissant, ainsi que la modernité qui se dégage de certaines toiles. Charlotte Chastel-Rousseau, commissaire de l’exposition, décrit ainsi la palette de Greco : « … très élaborée avec des couleurs audacieuses – des jaunes acides, des... Lire la suite

L’origine des couleurs de l’idole du dieu Pachacamac, enfin élucidée

18.01.2020 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

Pachacamac évoque pour les Tintinophiles le nom d’un navire dans le célèbre album Le Temple du Soleil. Mais c’est avant tout le nom d’une divinité vénérée au Pérou à l’époque des civilisations précolombiennes successives jusqu’à celle des Incas (c’est-à-dire de 200 à 1530 après J. C.). Un site archéologique majeur, situé à une trentaine de kilomètres de Lima, porte également ce nom. Dans le musée de ce site repose une idole dédiée à ce dieu Pachacamac : un mât en bois sculpté... Lire la suite

Léonard de Vinci : science et art de la couleur

17.11.2019 | par Bernard Valeur | 1 Commentaires

Quels pigments et quels ingrédients Léonard de Vinci employait-il pour peindre ? Quelles techniques picturales mettait-il en œuvre ? Quel est en particulier le principe de la technique sfumato ? Pourquoi la réflectographie infrarouge permet-elle de révéler les dessins préparatoires ? Telles sont quelques-unes des questions qu’un scientifique féru d’art se pose en contemplant les chefs-d’œuvre présentés au Musée du Louvre dans le cadre de l’exposition exceptionnelle (du 24 octobre 2019 au 24 février 2020) commémorant les 500 ans de la mort de Léonard... Lire la suite

Un homme cyborg qui entend les couleurs qu’il ne peut voir

04.10.2019 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

L’artiste catalan Neil Harbisson souffre d’achromatopsie, une pathologie rare qui le prive de toute perception des couleurs. C’est pourquoi il a fait implanter à l’arrière de son crâne une puce électronique reliée à une antenne qui s’arrondit au-dessus de la tête et se termine par un capteur à fibre optique situé à proximité de ses yeux. Les lumières colorées ainsi captées sont transmises à la puce électronique qui les convertit en sons musicaux ; à chaque couleur correspond une note de... Lire la suite

Les couleurs à l’époque de Toutânkhamon

22.07.2019 | par Bernard Valeur | 0 Commentaires

« Toutânkhamon. Le trésor du pharaon » : l’exposition à la Grande Halle de la Villette (du 23 mars au 22 septembre 2019) attire les foules, offrant une belle occasion de s’intéresser aux couleurs au sein de cette exceptionnelle collection de chefs d’œuvre dont certains voyagent pour la première fois. Bijoux, amulettes, parures, témoignent d’une orfèvrerie d’exception où les couleurs, riches de symboles, sont d’une éclatante beauté, et la magie opère continuellement.1,2 Les pierres des bijoux, des amulettes et des parures Diverses gemmes... Lire la suite

La saga du noir dans l’art : Vantablack versus Black 3.0

16.02.2019 | par Bernard Valeur | 2 Commentaires

En ce début d’année 2019, l’artiste britannique Stuart Semple met sur le marché une nouvelle peinture acrylique ultra-noire, le Black 3.0, qui absorbe 98 à 99 % de la lumière reçue. L’artiste déclare cette peinture accessible à tous… sauf à un artiste compatriote Anish Kapoor et à ceux qui ont un lien avec lui ! Pourquoi une telle restriction ? C’est parce que Kapoor avait obtenu en 2016 l’usage exclusif, à des fins artistiques, d’un revêtement ultra-noir, le Vantablack, en en privant... Lire la suite