Le CASS: une nouvelle échelle de sensibilité

19.09.2022 | par Nicolas Gauvrit | sensibilité

Distribution de la sensibilité mesurée par le CASS chez les hommes et les femmes. On observe une différence importante. La cause de l'écart n'est pas connue, mais elle rappelle des décalages similaires observés sur d'autres dimensions de la personnalité.

 

Nous avons lancé début 2022 une grande étude autour de l'hypersensibilité – ou plutôt de la sensibilité. Vous avez été nombreux à participer : plus de 35,000 personnes, largement au-delà de nos espérances ! Voici en quelques mots les résultats des données que vous nous avez offertes.

On parle souvent d'hypersensibilité, mais il ne s'agit que de l'extrême d'une grandeur continue : la sensibilité environnementale. La sensibilité environnementale désigne une tendance plus ou moins grande à détecter et à réagir à des stimuli de l'environnement. Ces stimuli peuvent être sensoriels (un bruit, une odeur), émotionnels (une description dérangeante, l'angoisse d'un tiers), relationnels (une séparation, une rencontre), etc. Une personne particulièrement sensible aura tendance à détecter des petites modifications, à être dérangée par des bruits ou des affects trop intenses et à y réagir plus vigoureusement. La sensibilité est une dimension de la personnalité, qui dit quelque chose sur le fonctionnement habituel d'une personne.

Les psychologues qui travaillent sur la personnalité utilisent généralement des questionnaires. Ces derniers ont des limites. En particulier, il est très facile de tricher ! Ils sont donc déconseillés dans des cas où une personne pourrait avoir intérêt à mentir – on pense au recrutement par exemple. Cependant, dans le cadre d'un questionnement sur soi, les patients répondent le plus souvent honnêtement et leurs réponses sont cohérentes avec ce que pensent leurs proches. C'est pourquoi, malgré leurs limites, les questionnaires de personnalités restent les meilleurs outils disponibles.

Le but de notre étude

Il existe déjà un questionnaire de sensibilité bien validé : le HSPS. Traduit en de nombreuses langues, le HSPS est constitués de 27 questions évoquant différents aspects de la sensibilité. Une traduction française vient d'être validée par Jimmy Bordarie et ses collègues de l'université de Tours (Bordarie, Aguerre & Bolteau, 2022). Comme toutes les versions du HSPS, la version française montre une bonne cohérence globale. Néanmoins, l'analyse des différents facteurs composants le HSPS français fait apparaître un nouveau facteur, correspondant à la tendance au retrait dans le cas de stimuli trop violents ou nombreux. Cela éclaire un des défauts du HSPS : sa fragilité factorielle. Autrement dit, on n'arrive pas facilement à un consensus sur les différentes composantes de la sensibilité mesurée par le HSPS. D'autres défauts ont été mis en avant par différents auteurs, notamment :

  • Le HSPS ne contient pas d'item inverses (où une réponse positive correspond à une sensibilité plus faible). Ce n'est pas indispensable, mais il est préférable d'inclure de tels items en général.
  • Le HSPS a une structure factorielle fragile, comme nous venons de le dire : les analyses trouvent tantôt 3, tantôt 5, tantôt 4 facteurs, et pas toujours les mêmes. En outre, les facteurs ne sont pas très clairement définis.
  • Certains items du HSPS posent problèmes. Soit parce qu'ils ne corrèlent pas bien avec le reste, comme une question sur la sensibilité à la caféine, soit parce qu'ils se trouvent classés dans une mauvaise case. Par exemple, certains items sur la propension à être débordé par ses émotions se trouvent classés dans la sensibilité aux stimuli subtiles, et non avec le facteur de débordement émotionnel.
  • Enfin, le HSPS se concentre trop sur les aspects négatifs de la sensibilité (débordement émotionnel, difficultés) par rapport aux aspects positifs (sensibilité esthétique et attention aux détails de l'environnement).

L'étude à laquelle 35 000 d'entre vous ont participé avait pour but de développer et de valider une nouvelle échelle qui conserve les qualités du HSPS (questionnaire court et clair, résultats cohérents) tout en dépassant ses défauts. Le questionnaire ainsi développé se nomme CASS pour Clobert Adult Sensitivity Scale, et il remplit parfaitement le cahier des charges.

Les résultats

Ce travail a été rendu possible par l'implication de l'Université de Lille, l'Université de Tours, mais également par la revue Cerveau et Psycho, qui nous a permit de lancer un appel à participation.

L'étude a conduit à abandonner certaines questions du test initial, pour arriver à un questionnaire cohérent en 29 items (contre 32 au départ). Le score total du questionnaire donne une indication du niveau de sensibilité, mais on peut décomposer ce score en 4 facteurs ou composantes qui explorent "l'émotionalité" (intensité de la vie émotionnelle), la détection des subtilités, la sensibilité esthétique et la tendance à être saturé par les stimulations intenses.

Materiel

Nous mettons gratuitement à disposition le questionnaire. Vous pouvez donc le charger ci-dessous, avec un document expliquant le calcul des scores. Il est largement préférable, pour l'interprétation des résultats, de consulter un.e psychologue, qui sera en mesure de vous expliquer vos résultats bien au-delà des seuls chiffres.

Le questionnaire, en version papier, est librement disponible ici : Questionnaire CASS

Un mini manuel de cotation qui permet de calculer les scores et de les interpreter est disponible ici : Cotation CASS

Enfin, pour en savoir plus, vous pouvez télécharger le preprint de l'article de validation du CASS (en anglais), qui donne tous les détails des études, les analyses et les résultats.

Références

Bordarie, J., Aguerre, C., & Bolteau, L. (2022). Validation and study of psychometric properties of a French version of the Highly Sensitive Person Scale (HSPS-FR). European Review of Applied Psychology, 72(4), 100781.

Gauvrit, N., Laya, E., Carrié, C., & Clobert, N. (2022). CASS: A practical balanced scale of environmental sensitivity. Preprint


Un commentaire pour “Le CASS: une nouvelle échelle de sensibilité”

  1. Philippe Grousset Répondre | Permalink

    Bonjour,
    Merci de ce travail !
    Pour information, j'ai établi une fiche excel pour le calcul automatique pour les gens de mon réseau de "neurodivergents", et il me semble que dans la procédure COTATION-V02, il y a une erreur dans l'exemple (score total devrait être 83, EMO devrait être 43).
    Cordialement.

Publier un commentaire