J’essaye d’aider un ami qui m’interroge, et il est plus question de méthode que de réponse. M’aiderez-vous à perfectionner ma réponse ?

Un ami m'interroge : "la farine est-elle volatile" ?

Comme il s'agit d'un jeune ami à qui je dois transmettre de la méthode, je lui propose de faire ce que je nomme un "soliloque", à savoir une analyse point à point, mot à mot, par écrit (Leslie Lamport a dit If you’re thinking without writing, you only think you’re thinking), qui le conduira vers la réponse, de façon autonome, sans avoir besoin de moi.

Et comme il a besoin qu'on lui enseigne cette méthode, je la pratique devant lui

 

1. On me demande si la farine est volatile.

2. Pour répondre, il faut que je sache ce qu'est la farine et que je sache ce qu'est qu'un composé volatile.

3. Pour la farine, ce sont des grains d'amidon (faits de couches concentriques de molécules d'amylose et de molécules d'amylopectine) et des protéines, au premier ordre.

4. Pour la volatilité, c'est une propriété... que je cherche à connaître.

5. Il y a donc une question de définition.

6. Donc je dois consulter des dictionnaire :

- soit des dictionnaires généraux : allons voir le Trésor de la langue française informatisé (TLFi) , le CNRTL
- soit des dictionnaires scientifiques, et c'est alors, par exemple, le Gold Book de l'International Union of Chemistry and of Applications of Chemistry (IUPAC).

7. Bien sur, il faudrait commencer par le Gold Book de l'IUPAC, mais là, je viens de commencer par le CNRTL, et je trouve :
Qui peut passer à l'état de gaz, de vapeur.

8. Donc non, la farine n'est pas volatile, parce que, le plus souvent, le chauffage des matières fait passer du solide au liquide, puis du liquide au gazeux (on verra plus loin que cela n'est pas constant).

9. Puis il faut que je conforte cette idée, en cherchant une référence scientifique. Dans Google, je cherche "what is a volatile compound" (en anglais, on a plus de possibilités), et je trouve https://www.epa.gov/indoor-air-quality-iaq/what-are-volatile-organic-compounds-vocs
Wikipedia (en anglais) confirme cette idée :
"any organic compound having an initial boiling point less than or equal to 250 °C (482 °F) measured at a standard atmospheric pressure of 101.3 kPa"

10. Bref, je n'ai guère besoin d'aller plus loin, puisque tout converge.

11. Mais quand même : mon ami connaît-il Chemistry Stack Exchange :  https://chemistry.stackexchange.com/search?q=volatile ?
Et  Physics Stack Exchange : https://physics.stackexchange.com/search?q=volatility ?

12. Ajoutons que, dans cette affaire, il y a la question de pression de vapeur saturante... pour laquelle j'ai répondu à un pâtissier, avant l'été (voir https://scilogs.fr/vivelaconnaissance/vous-avez-dit-pression-de-vapeur-saturante/)
Or peut-on imaginer que l'amylose, par exemple, ait une pression de vapeur ?

 

Je vous offre la question... qui peut avoir un rapport avec le phénomène de sublimation, et, aussi, avec des questions relatives à la possibilité d'une couche d'eau liquide sous les lames des patins à glace, une question qui fut déjà considérée par ce merveilleux Michael Faraday !

 

Mais, voici ma conclusion : qui m'aidera à répondre à mon ami mieux que je ne l'ai fait ?

Publier un commentaire