apprentissage

 

Les incompréhensions de chimie ? Une question de vocabulaire !

11.04.2022 | par this | 0 Commentaires

Il y a des raisons claires pour lesquelles les apprenants, en chimie, on des difficultés. Et la première, c'est un usage terminologique fautif par certains de ceux qui l'ont apprise antérieurement. Ainsi, ce matin, dans un traité de la distillation, je vois une confusion entre une molécule et une mole. Pour ceux qui ne me croient pas, je cite que "la chaleur latente est l'énergie nécessaire pour élever la température d'une molécule d'une certaine quantité unitaire". Non, mille fois non... Lire la suite

Conducteur, mécanicien, chef de projet

23.10.2021 | par this | 0 Commentaires

C'est un fait que nombre d'étudiants restent mal fixés à propos de la carrière qu'ils feront, alors même qu'ils sont largement engagés dans des études. Comment les aider ?   Très récemment, lors d'un cours à des étudiants de master, j'ai bien mieux compris qu'il fallait distinguer des conducteurs de voitures et des mécaniciens, notamment à propos de physico-chimie. Et, d'autre part, nous avons bien fait la différence entre un ingénieur "technologique" et un ingénieur chef de projet.   Un... Lire la suite

La pâtisserie serait plus « précise » que la cuisine ? Certainement pas !

22.10.2021 | par this | 1 Commentaires

Lors d'un cours de gastronomie moléculaire, il y a plusieurs années, j'ai fini par comprendre que la composante technique de l'art culinaire est en quelque sorte sans intérêt, tant c'est facile : battre un blanc en neige, faire une mayonnaise, sauter une viande, cuire une tarte... Quel intérêt que de faire ce qu'une machine ferait mieux ? Et c'est bien la question "artistique", celle du "bon", qui est difficile et essentielle. Sans compter la composante "amour", disons lien social. Bref,... Lire la suite

Cessons de parler d’enseignant-chercheur; parlons de professeur-chercheur

24.08.2018 | par this | 2 Commentaires

Enseignant ? Avant d'analyser la fonction, parlons du mot... qui est abominable ; et, le pire, c'est qu'on ne s'en aperçoit presque plus. Pourtant, prononçons "apprenant" ou "sachant", et l'on comprend bien qu'il faut s'indigner face aux mots "enseignant" ou "enseignant-chercheur". Comment est-on venu à supporter le mot "enseignant" ? Comment a-t-on oublié la juste indignation de cet écrivain français, qui, il y a seulement quelques décennies, dénonçait avec justesse les trois maux de la langue française : le pullulement... Lire la suite